Extrait de Hanuman N°1, Hiver 2000-2001.                              Et aussi :   Hanuman N° 2

                                                                                                             Hanuman N°3

retour à la liste

 

Lesorganisations

 

PAROLES DE RAMDAS

 

NE VOUS ATTACHEZ PAS AUX ORGANISATIONS

  Ceux qui suivent les organisations religieuses ont un handicap. Ils ne montent pas au delà d’un certain niveau dans leur avancement spirituel parce qu’ils sont liés par les institutions auxquelles ils appartiennent. Les Maîtres spirituels n’ont fondé aucunes organisations religieuses en tant que telles, mais après leur vie, leurs disciples les ont créées. Les Maîtres eux-mêmes n’ont jamais établi aucune religion organisée, croyance ou culte, mais ils ont prêché à l’humanité les vérités éternelles. Ceux qui ont lancé de telles organisations sont bloqués à l’intérieur de celles-ci, et leur progrès spirituel est entravé et souvent coupé court. Ils restent dans les plans spirituels les plus bas et trouvent difficile de s’élever.

  Certains aspirants vivant dans les Ashrams et les monastères sont obligés d’en sortir et de prendre l’air. En matière spirituelle, Ramdas a trouvé que les meilleures règles sont celles que l’on s’impose soi-même et non celles qui sont édictées par quelqu’un d’autre. Vous savez comment vous pouvez progresser sur le chemin et quelles disciplines vous devez observer. Vous êtes le meilleur juge sur ce point. Si vous allez à vue de nez et agissez suivant des instructions prescrites pour vous par quelqu’un d’autre, aussi grand soit-il, elles ne vous aideront pas sur le chemin spirituel. Autrement dit, votre progrès sera rendu difficile. Mais si vous vous examinez vous-même, si vous arrivez à trouver vos propres défauts et voyez comment vous pouvez y porter remède en établissant pour vous-même certaines règles de conduite et si vous les observez strictement, il sera aisé pour vous d’avancer.

  C’est ce que ressent Ramdas. Il n’a jamais adhéré à quelque organisation pour son développement spirituel. Le Gourou à l’intérieur de lui le guida mystérieusement et fit que pour lui chaque chose fut aisée étape par étape. Il est clair que notre guide en telle matière doit être le Gourou à l’intérieur de nous et non à l’extérieur. Un arbre ne peut pas grandir à l’ombre d’un autre arbre. S’il est planté dans un espace libre, il grandit jusqu’à devenir immense, alors que sous un autre arbre il restera rachitique. Ainsi vous devez demeurer dans une atmosphère libre et ouverte, c’est à dire vous développer vous-même. Vous pouvez recevoir l’inspiration des saints et des sages, mais votre croissance intérieure devra rester en conformité avec votre propre nature. vous ne pouvez pas atteindre un épanouissement spirituel en essayant d’agir suivant les instructions d’un autre. Vous apprenez de la vie des saints et des sages qu’ils n’ont jamais vécu comme des plantes de serre. Ils ne se sont jamais développé dans des Ashrams ou dans des ermitages. Ils ont obtenu la plus haute réalisation par leur propre Sadhana, indépendamment d’une guidance ou d’une interférence extérieure. Donc, il est mieux de permettre à l’âme d’évoluer dans une atmosphère de liberté, non entravée par des sociétés, des institutions ou des organisations. Sur ce point Ramdas est très catégorique. C’est la vérité, et la vérité n’est pas toujours bonne à entendre.

*     *     *

 

 

QU’EST-CE QU’UN SATSANG ?

 

 

« Satsang signifie contact avec la Vérité, c’est-à-dire avec Dieu. Un Satsang peut se concevoir comme une réunion avec des saints, soit comme une assemblée de disciples glorifiant Dieu par des conversations, des lectures et des chants. »     Swami RAMDAS.

  

 

              PENSÉE

 

 

  « Tous les grands Maîtres du monde viennent d’un même Dieu ~ la première cause éternelle de toute existence. Qu’elle soit dans la Gita, la Bible, le Coran ou le Zend Avesta, nous trouvons jouée avec insistance la même note : la soumission de soi est la voie suprême vers la libération ou le salut. »

_______________________________________________________________________________________

 

Extrait de Hanuman N° 2, Printemps 2001

 

La méditation

 

PAROLES DE RAMDAS : LA MÉDITATION

   (extrait de : The Pathless Path)

 

 

   Le mental est un voile qui vous coupe de la splendeur de l’esprit immortel, qui est votre être véritable. Déchirez ce voile au moyen d’une méditation constante et de l’abandon de soi-même. Retirez-vous à l’intérieur de vous-mêmes de temps en temps et perdez votre petit ego dans la conscience infinie de votre Soi suprême. Vous être véritablement l’incarnation de la Vérité. Éveillez-vous à  cette conscience.

 

  Concentration :  

 

  Ce qui est demandé à celui qui commence, c’est de calmer l’agitation naturelle du mental, une solide pratique de concentration. Pour arriver à ce but, Ramdas a trouvé que la répétition constante du Gourou-Mantra (Ram-Nam) était un moyen souverain. Le mental vagabond est alors mis sous contrôle, et est fixé en un point.

 

  Ce point est Dieu ~ le symbole et l’esprit du Mantra.

 

  Méditation :

 

  Pour accompagner la récitation du Mantra, amenez en votre mental les glorieux attributs de Dieu : « Dieu est à l’intérieur de moi ~ Dieu est  Infini  ~  Dieu est Béatitude, Pureté et Paix ~  Dieu est Lumière des lumières et Pouvoir des pouvoirs  ~ Dieu est le Maître des mondes ~ Dieu est à la fois l’Acteur et le non-Acteur ~ Dieu est Connaissance, Amour, Compassion et Pardon ~ Dieu est la seule Vérité et la seule Réalité. L’univers est la propre révélation de Dieu ~ Dieu habite en tous les êtres, les créatures et les choses ~ Dieu remplit toutes les sphères et les plans de la vie ~ Mon corps, mon mental, mes sens et mon intellect sont ceux de Dieu ~  Dieu pénètre mon être ~ Je suis l’image même de Dieu, à la fois comme  Révélé et Inrévélé ~ Il n’existe rien en dehors de Dieu ~ Dieu es tout en tout ~ DIEU EST TOUT. »

  La méditation n’est pas autre chose qu’une méthode d’auto-suggestion. Le voile de l’ignorance, qui est une obsession, peut être retiré seulement par un continuel martèlement sur le mental de la nature Immortelle de votre être véritable. Pour réussir dans la méditation, il faut un mental bien contrôlé ; et pour y arriver, plusieurs règles doivent être observées :

 

• Régime : nourriture Satvique, c’est à dire non irritante. /• Solitude. /• Société des saints. /•Musique dévotionnelle.  /•Lecture des écrits et enseignements des saints.

 

  Posture et Méthode pour la Méditation Silencieuse :

 

•Asseyez-vous sur un tapis de méditation ferme, qui vous convienne, avec la colonne vertébrale et la tête bien droites.

•Fermez vos yeux, mais intérieurement dirigez votre regard entre les sourcils, et graduellement au sommet de la tête. Maintenez fixe ce regard.

•Répétez le Mantra mentalement pendant quelque temps afin de calmer le vagabondage du mental.

•Alors, celui-ci étant devenu complètement calme, répétez mentalement les grands attributs de Dieu un par un.

•Ce processus répété journellement vous amènera vers une auto-absorption, vous donnant la vision d’une lumière, etc.

•Allez encore plus profond dans le royaume du silence total et de l’immobilité de votre soi le plus haut, votre esprit, et élevez-vous complètement au-dessus de votre corps. Alors vous réaliserez l’aspect  indifférencié de Dieu, issu de cette expérience de votre identité absolue avec le divin.  

•Sortez de cet état ~ cela paraît difficile au début, mais peut être possible par l’exercice d’une forte volonté. Et pour vous le monde extérieur se trouve désormais transformé  en l’expression même, en la manifestation de Dieu : partout la Lumière de Dieu éblouit vos yeux ; même dans l’apparente diversité et l’activité de la nature, vous serez étrangement conscient de la tranquilité et de la paix de l’Eternel, qui pénètrent tout ~ une conscience inébranlablement permanente.

 

  Vous sentirez aussi  que vous êtes libérés des dualités harrassantes de la vie,  et  ensuite  gratifiés de l’expérience d’un état  permanent d’ineffable extase.

 

  L’ineffable extase.

 

  La béatitude ineffable expérimentée lorsque le sentiment individuel est dissout dans la Conscience Suprême de Dieu est l’acquisition la plus haute de la vie humaine. Quand la source de la joie immortelle est ouverte à l’intérieur de nous, elle coule et sature chaque fibre de notre être, interne et externe, et fait immédiatement de notre vie une paix sans vagues et un incessant frémissement d’extase. La mort, la peur et l’affliction n’ont désormais aucune signification pour nous. Vous voyez et sentez une décharge de joie  et de plaisir dans tous les mouvements, dans les expressions visibles de la vie et de la Vérité indivisible et éternelle. La splendeur unique de la lumière divine enveloppe et pénètre toutes les formes et toutes les choses ; l’unique VISION DE LA PAIX ET DE LA BÉATITUDE SANS FIN vous éblouit et vous enchante de toute part.  Bien plus, vous réalisez que vous et l’Univers êtes la forme et la substance de la Vérité Infinie. Oh, la sublimité de cet état  élévé ~ indescriptible ~ bénis en vérité sont ceux qui sont emplis de cet inépuisable nectar de l’Immortalité.  

 

  PENSÉE

 

  « Dans ce panorama changeant de la vie, il n’est rien qui doive nous surprendre ou nous attrister. »

___________________________________________________________________________________

Extrait de Hanuman N°3, Eté 2001.

 

La vision divine. Mataji Ktishnabaï

 

 SWAMI SATCHIDANANDA PARLE DE MATAJI

 Question d’un devot :

 Vous avez plusieurs fois dans le passé décrit votre Sadhana. Vous disiez que le Bien Aimé Papa vous demandait d’observer toutes vos pensées et de lui rendre compte le soir de toutes celles que vous aviez eues, en détail depuis le matin. La pratique de cette méthode semble être une voie efficace pour arrêter les vagabondages du mental. J’aimerais que vous nous en parliez clairement. Quand vous dites " pensées ", entendez-vous par là toutes ~ les bonnes, les mauvaises, les distractions, les pensées mondaines, les pensées de Dieu ? Je veux dire : devons nous encourager les pensées divines et éliminer les pensées mondaines ? Lorsqu’il y avait une brèche entre les pensées, est-ce que c’était le Ram-Nam et les attributs impersonnels de Papa qui vous venaient à l’esprit, ou non ? Évidemment, d’après ce que vous disiez, il est évident que vous n’aviez aucune pensée à ce moment là. Cela veut dire que quand cette Sadhana consistant à contrôler les pensées devient efficace, alors le chant Ram Nam et le souvenir de Papa s’arrêtent. Peuvent-ils être stoppés complètement pendant des jours ?

Mataji :

 Se souvenir de toutes les pensées du jour veut dire de chacune d’elles, indépendamment du fait qu’elle soit une distraction ou non. Chaque fois que le mental est distrait, priez Papa immédiatement avec amour et dévotion, comme un enfant à sa mère divine, afin qu’il vous prenne au dessus de toute pensée, dans son Étre éternel. Cela aidera votre mental à devenir vide ou " déconcerné ", à la fois plus rapidement et plus souvent, dans l’état éveillé même, signe très positif de progrès. Vous ne devriez pas avoir peur de ce vide du mental. Il ne nous appartient pas d’augmenter la durée ou la fréquence de tels événements. Au fur et à mesure que la Sadhana progresse avec grand zèle et ferveur, Papa, dans son infinie compassion, vous amènera Lui-même de telles expériences pour des durées de plus en plus longues. Ces expériences sont nécessaires pour la plongée finale en Nivikalpa samadhi afin de réaliser l’unité avec votre Étre éternel, quand la Kundalini montera de Bhrukuti à Sahasrara, dans l’état éveillé même. Durant cette montée de la Kundalini d’un chakra au suivant, le Samadhi peut être obtenu si vous le désirez, mais cela retarderait davantage votre progrès plutôt que ne le rendrait plus rapide. C’est pourquoi vous devez dès le début prier Papa incessamment non pour vous faire entrer en Samadhi à quelque étape du chemin que ce soit, mais pour qu’Il vous tienne au delà afin qu’Il vous fasse vous fondre en Lui. Papa alors, dans sa compassion, verra que vous n’êtes pas aiguillé vers une voie de garage quelque part sur le chemin, mais que vous continuez à marcher droit vers Lui. Evidemment le chant du Ram Nam et la médiation de Papa cessent automatiquement pendant cette marche de la pensée : souvenir, et vide du mental.

 Devot :

 Mataji, vous m’avez donné votre lumière. Bénissez-moi, afin que je puisse bientôt être immergé dans votre Étre éternel.

 Mataji :

 Puisse Param Pujya Papa vous bénir pour être immergé en Lui, comme vous le désirez, le plus tôt possible !

 PENSEE

 Renoncez à tous les désirs du mental et de l’intelligence, et jouissez de la béatitude de l’Atman, même si pour cela vous devez vivre dans un taudis ou devenir un mendiant errant, dépourvu de tout.

                                                                                                                                    Swami Ramdas