LITANIES DE RAMDAS

Pendant son séjour dans la grotte de Panch Pandav

Retour

Accueil

Ô Ram, Tu es père, mère, frère, ami, instructeur, savoir, renommée, richesse. Tu es tout ! Tu es le seul refuge. Permets à Ton esclave d'être à jamais perdu en Toi, en Toi seul.

Ô Ram, ce que Ton esclave Ramdas doit faire ou ne pas faire, Toi seul dois en décider. Il est égaré. Il est impuissant ; fais qu'il abandonne tout à Toi. Fais qu'il mange, boive, dorme, marche, s'assoie, se lève, pense, regarde, entende, sente, touche, fasse toute chose en Ton nom et seulement par amour pour Toi. Ô Ram, ô Mère divine, Ramdas est Tien entièrement - coeur, âme, corps, esprit, tout est à Toi, tout.

Ô Ram, Ton esclave ne sait que penser de Ton amour infini. Doit-il en pleurer, doit-il en sourire ? Doit-il verser des larmes ? Doit-il rire ? Ton amour est parfois aussi grand, aussi majestueux, aussi vaste, aussi tumultueux que le puissant océan et ses vagues mugissantes. Et d'autres fois Ton amour est aussi doux, aimable, tendre et silencieux que le flot caressant d'un petit ruisseau et la musique de ses vaguelettes.

Ô Ram, garde Ton esclave absorbé en Toi, toujours. Il est à la fois Ton esclave et Ton enfant. Il est désireux de Te servir de toutes manières, selon la sagesse que Tu lui octroies. Il est Ton enfant innocent qui se tourne toujours vers Toi pour être guidé et protégé. Ô Ram, ne lui permets jamais d'oublier Tes saints pieds. Ô Ram, ne le mets jamais dans une situation où il T'oublierait.

Ô Ram, sauve, sauve Ton humble esclave - Ton enfant ignorant.

Ô Amour infini, fais entrer dans le coeur aride de cet enfant au moins un peu de Ton amour.

Ô Ramdas, bois, bois sans cesse le suave nectar de l'amour de Ram.

Ô Ram, fais que Ramdas soit fou de Toi, fou, fou à lier ! Il ne désire rien d'autre. Que comme un sot il ne parle que de Toi. Que le monde le déclare fou, ô Ram, oui, fou de Toi.

Peu importe à Ramdas l'opinion de celui-ci ou de celui-là. On ne saurait l'enchaîner. Ô Ram, veille à ce qu'il ne soit pas enchaîné. Fais qu'il ne soit lié que par Tes chaînes, qui sont les chaînes de Ton amour. Mais Ton amour est libre. Alors où sont les chaînes ? C'est une liberté enchantée dans les fers. Ô Ram, la folie de Ton amour, quelle douceur, quelle ivresse, quel délice !

Ô Ram, rends pur l'esprit de Ton esclave. Fais qu'il ne voie nulle part le mal. Fais qu'il ne voie point de fautes en autrui, mais seulement le bien. Ô Ram, de Ton esclave aie miséricorde. Emplis son esprit de Ta grâce. Tu es le seul refuge de Ton esclave. Ô Protecteur de l'univers, Père plein d'amour, élève Ton esclave hors de la conscience d'une vie étroite en un corps périssable. Fais-lui réaliser Ton amour infini. Ô Ramdas, monte, monte par-delà les limites étroites que toi-même tu t'es tracées. Tout amour et toute bonté, Ram te dit : "Ne tarde pas, Mon enfant, lève-toi ; voici Ma main, saisis-la et sors de la servitude en laquelle tu vis." Ô Amour, ô Vie universelle, ô Mère, ô Ram, comme il est merveilleux de se baigner sans cesse dans le soleil de Ton rayonnant amour.

Ô Ramdas, tu es en Ram et hors de Lui. Tu es partout avec Lui ; Il est partout avec toi. Il ne peut te quitter, tu ne peux Le quitter. Il est lié à toi et tu es lié à Lui. Tu es en Sa garde ; Il est en ta garde. Il ne peut Se passer de toi, tu ne peux te passer de Lui. Il vit en toi et tu vies en Lui. Cependant tu es Son esclave et Il est ton Protecteur. Ô Ram, Tu es Deux, mais Tu es Un. L'amant et l'Aimé, étroitement embrassés, deviennent un. Deux deviennent un et l'Un demeure, éternel, infini, l'Amour. Ô Amour, ô Ram. Délire, ô esprit qu'a saisi la folie de l'amour de Ram.

Ô Ram, détruis en Ramdas les désirs. Ecrase-les pour l'en délivrer. Conduis-le et donne-lui éternelle demeure en Toi. Ô folie de Ram, ô Amour, fais que la dureté, la colère, le désir quittent Ramdas entièrement. Pur, qu'il soit pur, son esprit, par Ta grâce. Ram, sauve-le, sauve-le. Ô Ram, Tu es Amour qui baigne tout. Ram, Ram, Ram partout. Dedans, dehors, dans toutes les directions, au-dessus, au-dessous, dans l'air, les arbres, la terre, l'eau, le ciel, l'espace, en tout, en tout est Ram - en tout est l'Amour. Ô Ram, ô joie, ô Amour, ô Extase, ô Folie, ô Bonté - ni repos, ni sommeil, ni nourriture, ni plaisir, mais seulement Ton Divin amour, Ta divine lumière. Ô joie, Ramdas demeure plongé dans le nectar de l'amour infini de Ram. Ô lumière, éblouis ! Ô éclairs, ô gloire de Ram, flamboyez, flamboyez ! Ô bonheur suprême, ô félicité. Ô Joie. Viens, ô Ram. Ramdas est perdu en Toi. Perdu, perdu, dans la joie, dans une félicité indescriptible, dans Ta splendeur, dans Ta lumière - flamboie, flamboie, partout flamboie. Amour, amour, amour, partout amour.

Renommée, gloire, richesses, parents, amis, tous - mirage. En eux rien de réel, rien de vrai. L'esprit fixé sur Ram donne la paix infinie, la béatitude infinie, car Ram est amour, Ram est bonté, Ram est joie.

Que le corps s'en aille, que l'esprit s'en aille, que les sens disparaissent, que les mondes s'évanouissent ! Que tout ce qui apparaît quitte son existence de fantôme. Ram, l'Amour éternel, l'éternelle béatitude, Ram vit, demeure. Ram est pur, immaculé, serein, paisible. Salut à Toi, Ram, salut !

Folie de Ram. Folie de l'amour de Ram. Viens, prends possession de Ramdas et fais qu'il nage pour toujours et à jamais dans l'océan de Ton amour insondable.

Suave folie, fraîche folie, douce folie, folie qui est paix, car elle est adoucie par le philtre d'amour de Ram.

Qu'elles s'éloignent, toutes les joies de ce monde éphémère ; le soleil de la félicité de Ram est au firmament, montant dans toute sa gloire, versant tout alentour la splendeur de ses rayons d'amour et de paix, dissipant les ténèbres de misère, faisant pâlir les étoiles même et la lune - les plaisirs du monde éphémère, qui vont s'effaçant - arrière !

L'oiseau s'est envolé de sa cage et a pris son essor haut dans l'air, se perdant dans le vaste espace, perdu en Ram - goutte dans l'océan.

Ô esprit, sois à jamais ferme et fixé sur Ram. Pour toi, toute autre occupation est inutile, entièrement. En ta quête de Ram, que nulle opinion du monde ne te trouble. Quand Ram est tien, tu n'as besoin de rien. Reste avec Ram toujours, et tes paroles, tes actions, tes pensées sont toutes Siennes. Ramdas, éveille-toi, secoue-toi, ne te relâche jamais dans ton progrès. Va, saute, bondis - cueille le fruit d'or - jouis de l'éternelle félicité. Oh qu'il est doux, le fruit, - son goût enivre du tendre amour de Ram.

Tu n'es rien, Ramdas. Tu ne vaux rien, Ramdas. Si quelque bien vient de toi, c'est à Ram. Tu n'es qu'un morceau d'argile puante. Assez de vanité, Ramdas.

Ramdas, tu es maintenant fou, complètement fou. Ô douce folie, ô folie, folie, folie. Ô amour, amour, Ramdas, en vérité tu es fou. Mais Ram est le sujet de ta folie. Tu es dans la folie pure, Ramdas. Bois, bois l'amour de Ram, le nectar de Ram. Partout éblouit la lumière de Ram.

Ramdas, tu es libre, rien ne t'enchaîne. Tu es libre comme l'air. Prends ton essor, vole haut dans les cieux jusqu'à t'épancher en tous lieux et pénétrer l'univers entier. Deviens un avec Ram. Tout est Ram, tout est Ram. Quel spectacle que la lumière éblouissante de Ram partout répandue. Flamboiement d'éclairs. Ô Majesté, ô Divinité, ô Amour, ô Ram ! Ramdas, ta folie vaut tout ce qui est dans le monde et tout ce qui n'y est pas. Rejette la sagesse. A qui peut-elle être utile ? La sagesse est poison, la folie est nectar - folie de Ram, entends-tu, Ramdas ? Ramdas, tu n'as pas d'existence séparée. Ramdas, qui es-tu ? Un fantôme par toi créé. Sors de ce fantôme et demeure en Ram - Ram, océan d'amour, de félicité et de lumière, "goutte de rosée glissant dans la mer étincelante".

Etre comme un enfant, être fou de Ram, et posséder la suprême sagesse - c'est une seule et même chose.

Ô Ram, Ton esclave Ramdas est à Toi complètement. Sa vie est entièrement consacrée à Ton service. Que la douceur de Ton amour infini pénètre l'âme de Ramdas ; donne à Ton esclave la force de résister à toutes les tentations de ce monde tellement irréel. Fais qu'il vive toujours en Toi.

Ô Ram, Ton esclave Te supplie encore et encore de le rendre fou de Toi, mais Tu n'écoutes pas les prières jaillies de son coeur. Tu ne lui donnes la folie que pour de courts instants - pourquoi pas pour toujours ? Fais que son esprit ne pense à rien d'autre qu'à Toi, Toi, Toi seul - telle est la folie à laquelle il aspire. Aie pitié de lui, ô Ram.

Fais que l'esprit de Ramdas soit toujours plein de Toi, éveillé, endormi, en rêve. Ô Ram, ô Mère, ô Protecteur, aie pitié de Ton enfant, de Ton esclave.

Envoie Ramdas à sa mission, ô Ram. Fais qu'il aille par le monde, qu'il travaille, souffre, meure pour Toi. Que l'assaillent mépris, persécution, et même la mort pour Ta loi d'Amour, de Félicité et de Lumière. Que le feu de l'épreuve purifie l'âme endormie de Ramdas. Le sommet de la misère est le sommet du bonheur. S'élever au-dessus des deux est vraie béatitude, paix véritable. Ô Ram, lance l'appel. Qu'il vienne, Ton ordre sévère. Sinon, que ce corps, chose sans valeur, se flétrisse et périsse. Que chaque minute de son existence soit employée à Ton service, ô Ram.

Assez bercé. Voici l'orage. Ramdas sent surgir en lui, vague après vague, la puissance de la grande houle. Ô Ram, protège Ton esclave, donne-lui l'énergie - donne-lui la force - donne-lui Ta sagesse, et fais qu'il s'offre en sacrifice à l'autel de Vérité, à l'autel d'Amour - dans la flamme de Lumière. Ram est tout. Ram, Ram, Ram. Ô sauve, sauve, sauve - Ramdas est à Toi, vie, corps, âme, tout, tout.

Fais que Ramdas soit fou de Toi. Vite - pas de temps à perdre. Vite, vite. Aie pitié de lui. Om Sri Ram !

Monte, monte, ô désespoir de l'Espoir. Monte, monte, ô joyeuse misère. Monte, monte, beau rêve de la vie éternelle. Monte, monte, ô félicité, majesté - quel bonheur ineffable de pleurer, sangloter, sourire, rire, vivre, mourir pour l'amour de Ram, pour la grâce de Ram, pour la lumière de Ram.

Paix, paix, paix.
Ram, Ram, Ram.

Tu n'es pas faible, Ramdas, tu es tout puissant. Ram t'a pénétré de Sa splendeur divine. Tu es la semence infinie. Ram a déversé en toi un flot de Sa lumière. Eveille-toi. Tu es fort, tu peux tout vaincre par la puissance de l'amour de Ram. Cesse de ramper, cesse de te croire faible. Du sommet des montagnes, du sommet des maisons, fais retentir le clairon de la gloire de Ram, de l'amour de Ram. Ose ! Marche ! En avant ! Brave l'orage ! Le sort est ton esclave. Garde-le terrassé sous ton pied. Comment avoir peur avec Ram pour allié ? Sors de tes limites étroites. Monte et vole et étreins le globe entier en un seul embrasement d'amour. Ta demeure est l'entier univers qui est ton corps. Tu y vis, Amour. Rien n'existe qu'amour, amour suprême. Chaque feuille, chaque brin d'herbe, chaque grain de poussière, chaque atome de vie est un cantique à Ton amour, ô Ram. Chaque rayon de lune, chaque rais de soleil, chaque scintillement d'étoile irradie Ton amour. Ô Ram, chaque larme, chaque sourire, chaque rire, chaque murmure de joie est chargé de Ton amour, ô Ram.

Ô Ramdas, monte au sommet de la renonciation et là-haut, de la cime, vois la nature éphémère du spectacle qui t'entoure. Partout tu vois naissance, croissance, mort. Tous, tous courent à la fois sur la même route vers la destruction. Quelle effroyable condition de désespoir aurait été celle de l'homme au milieu de ce vaste champ de crémation - de ce vaste cimetière où tout à la fin est réduit en poussière et en cendres, n'eût été cette influence éternelle et suave - cette divine ambroisie appelée Amour ! L'Amour est une vraie réalité lumineuse qui coule à travers toutes les formes éphémères constituant cette structure de l'univers, sauvage, variée, immense. l'Amour est bonheur. L'Amour est Dieu. L'Amour est Ram.

Ô Ram, remplis, remplis, remplis Ramdas du nectar de Ton amour. Que nulle pensée de différence n'effleure son esprit. Fais qu'il voie tout à la lumière de l'Amour.

Ô Ram, c'est Toi qui pleures dans les douleurs du monde. C'est Toi qui souris dans le bonheur du monde. Et pourtant, Tu es au-dessus de toute douleur.

Ram, Tu es un éternel enfant d'Amour. Ramdas toujours se penche pour saisir Tes tendres sourires, qui toujours lui échappent.

L'Amour répand sa lumière rafraîchissante. Ramdas ouvre les lèvres pour en boire, mais la lumière s'échappe.

Enfin Ramdas saisit les sourires - de petits riens lumineux qui éclairent son visage.

Enfin Ramdas boit à pleine gorge la lumière d'amour et doucement flotte sur la mer de paix.

Ô Amour, ô Ram, enveloppe toute chose de la douce flamme de Ton rayonnement. Ô Amour, fais que chaque vibration soit rythmique et vraie. Fais que règne en tout lieu l'ineffable douceur de la béatitude.

Ô Ram, fais que Ramdas soit fou de Toi. Qu'il ne parle de rien autre que Toi. Toi miséricordieux. Toi aimant. Ô Amour, ô miséricorde - que Ramdas soit complètement à Toi.

Quoi que Tu fasses, ô Ram. Tu le fais pour le bien. Ramdas est complètement à Toi. C'est Toi qui le fais marcher, parler, penser, agir, comme Tu le veux. Rien ne lui donne chagrin ni regret. Il demeure en Toi toujours. Il peut Te voir, ô Ram, partout. Toi seul as revêtu la forme de cet univers - cette somme de mondes vastes, variée, pittoresque. Oh quel majestueux spectacle que le Tien ! Quelle sublime manifestation ! Les vastes étendues d'eau - les puissants océans qui étincellent sous le soleil comme un liquide argent - portant dans leur sein une diversité de vies animales par eux créées - c'est Toi. Ô ciel immense, que Tu es magnifique ! Dôme d'azur sans limite semé çà et là de nuages floconneux aux formes fantastiques, ciel qui soutiens en ta puissante étreinte des créatures innombrables par toi créées ! Ô Terre, dont la circonférence que l'oeil ne saurait suivre essaie vainement de mesurer les limites des cieux qui l'étreignent. Quel spectacle indescriptible ne présentes-tu pas à l'émerveillement du soleil, de la lune et des étoiles qui ne sont jamais las de regarder tes beautés en tes attitudes toujours changeantes. Tes vallées sont couvertes de fraîche verdure, parcourues d'eaux étincelantes. Tes monts percent le ciel, gardiens géants de ta paix. Les immenses étendues de tes forêts, aux couleurs vertes, aux couleurs jaunes, te font une robe de beautés dont les plis pleins d'amour abritent les diversités jamais décrites des vies que tu as créées.

Qui a fait naître ce spectacle somptueux ? Il est tout entier l'oeuvre de Ram, l'oeuvre d'Amour - il est Ram Lui-même manifesté en toute la grandeur de Son amour.

Ô Ramdas, tu n'as rien en ce monde que tu puisses appeler tien. Tout est à Ram, y compris toi-même. Tout ce que fait Ram est bien. Ram est celui qui agit. Ramdas, vis toujours en harmonie avec Lui. Ô Ram, exauce ma prière. Tu es tout-en-tout pour Ton esclave. Il a besoin de Toi et de rien autre. Ô Ram, rends pur l'esprit de Ramdas. Que nulle pensée de mal n'y entre.

Ô Ram, Tu es partout ; ô Ramdas, tu n'es nulle part.

Ô Ram, Ta volonté seule règne ; ô Ramdas, tu n'as pas de volonté.

Ô Ram, Tu es la seule réalité,

Ô Ramdas, tu n'as pas d'existence.

Ô Ram, partout Ton amour pénètre. Partout brille Ta lumière. Ta félicité absorbe tout. Ram, Tu es Lumière, Amour et Félicité. Ramdas, tu vis en cette Lumière, en cet Amour, en cette Félicité. Ramdas, tu n'as pas d'existence séparée. Tu es libre, libre comme l'Amour, libre comme la Lumière, libre comme la Félicité. Aime tout, éclaire tout, partage avec tout la Félicité. Tu es tout et tout est toi. Toi et tout, c'est Ram, Ram en Sa gloire. Ram est un. Ram apparaît comme plusieurs. L'un, c'est vérité. Plusieurs, c'est fausseté. Un partout Un, et c'est Ram. Ramdas, ta volonté est la volonté de Ram. Ne vis que pour l'amour de Ram. Ram t'a rendu fou de Lui. Béni es-tu, Ramdas. La folie de Ram est tout pour toi, la folie de Ram est tout pour tous. En cette folie, il n'est peine, perplexité, ignorance, faiblesse, chagrin, haine, il n'est nul mal. Cette folie est tout Amour, Lumière, Félicité, Force, Puissance, Sagesse, elle est tout bien.

Ramdas, tout louange, tout honneur, tout respect est pour Ram, car tes paroles, tes actions, ta pensée, tout est un nom de Ram, pour l'amour de Ram, inspiré par Ram, fait par Ram, pensé par Ram, écouté par Ram. Tout en Ram, par Ram, à travers Ram, sur Ram, au sujet de Ram, pour Ram, pour Ram. Tout Ram, Ram, rien que Ram. Om Sri Ram, Om, Om, Om. Ram, Ram, Ram. Telle est la folie de Ram. La magnifique folie de Ram, pleine de Félicité, pleine de Lumière, pleine d'Amour, pleine de Ram. Pas de pensée sauf de Ram. Pas de travail sauf celui de Ram. Pas de paroles sauf sur Ram. Parole en Ram, travail en Ram, pensée en Ram, silence en Ram, sommeil en Ram, rêve en Ram, Ram est en tout, tout est en Ram. Ram est tout, tout est Ram. Om Sri Ram !

Ram est forme, Ram a pris forme. Ram est avec forme, Ram est sans forme. Ram est être, Ram est non-être. Ram apparaît, Ram disparaît. Ram sait, Ram ne sait pas. Amour et haine sont en Ram. Lumière et ténèbres sont en Ram. Félicité et douleur sont en Ram. Sagesse et folie sont en Ram. Force et faiblesse sont en Ram. Et cependant Ram est par delà tous ces contraires, non attaché par Amour et haine, Lumière et ténèbres, Félicité et douleur, Sagesse et folie, Force et faiblesse. Om, Om, Om. Ram, Ram, Ram. Paix, paix paix. Ô Ram, Tu es le point où se joignent Lumière et ténèbres, où se joignent Force et faiblesse. Om Sri Ram. Tu es Paix, immobilité ~ inchangeable, inébranlable, éternel, infini ~ tout-puissant, inconcevable, incompréhensible. Om, Om, Om.

Il y a deux échelles - Amour et haine - ô Ram, qui jaillissent de Toi. Pour T'atteindre, c'est-à-dire pour monter, c'est l'échelle d'amour qu'on prend. Pour Te quitter, c'est-à-dire pour descendre, c'est l'échelle de haine. L'Amour mène à l'unité ; la haine mène à la différence. L'unité est bonheur. La différence est misère. Aussi, ô Ramdas, choisis la montée d'Amour qui te mène à l'ultime Paix - immortelle et éternelle - qui est Ram. Si tu quittes Ram, la haine te fait descendre jusque à sombrer dans la douleur, la peur et la mort. Om Sri Ram !

Ramdas, n'aie pas d'orgueil. Sache que nul au monde ne t'est inférieur. Tous méritent d'être traités avec respect et amour.

Que ton esprit, ô Ramdas, constamment tourne le rouet de Ram smarana et, le temps venu, tu lui feras porter le blanc khaddar de la Pureté.

Ô Ram, Ramdas est Ton esclave, tout entier Ton esclave. Il T'implore de veiller sévèrement sur chacune des actions qu'il fait, chacun des mots qui tombent de ses lèvres, chacune des pensées qui viennent en son esprit. Ô Ram, veille à ce que rien qui ne soit digne de Toi ou que Tu ne puisses accepter ne soit fait, dit ou pensé par Ton esclave. Que les actions de Ramdas soient toujours justes et bonnes. Que ses paroles soient toujours saintes et pures. Que les actions de Ramdas, ses paroles et ses pensées émanent directement de la méditation sur Ton Etre divin. Om Sri Ram !

Ô Ram, quel être de gloire Tu es ! Ramdas pose sa tête à Tes pieds sacrés. Daigne répandre Ta pleine clarté sur Ton esclave. Fais-le Tien, entièrement. Ramdas n'a d'autre refuge que Toi, d'autre parent que Toi, d'autre guide que Toi, d'autre maître que Toi, d'idéal plus haut que Toi. Aie pitié, ô Ram, aie pitié ! Et surtout, ô Ram, veille à ce qu'il ne T'oublie jamais. T'oublier, c'est pour lui la destruction totale. Ramdas ne peut en supporter l'idée. Ô Ram, Ramdas se confie à Toi, pleinement. Il sait que ce qu'il demande, Tu le donnes aussitôt. Fais qu'il vive toujours en Toi, en Toi seul. Om Sri Ram !

Ô Ram, sauve, sauve Ton enfant, Ton esclave. Que chaque fibre de son être tressaille à la musique de Ta folie ; que le sang même de ses veines afflue sous la furie de Ta folie ; que ses os même se brisent et se fracassent sous les coups répétés de Ta folie ; que tout son corps frémisse, tremble et chancelle sous l'avalanche de Ta folie. Om Sri Ram !

Monte, monte, ô Ramdas - au dessus de tout, vole. Plane dans les cieux, mêle-toi au flot de lumière que verse le glorieux soleil. Sois baigné dans l'air raréfié de ces hauteurs. Que t'absorbe l'espace même. Où es-tu alors, Ramdas ? Ramdas n'est nulle part. Ramdas n'est plus que folie, Ramdas n'est qu'un rien, un rien tout vide. La Vérité, la grande Vérité, Ram, t'a dévoré - et tu n'es plus, tu n'es plus, tu n'es plus. Om Sri Ram !

Ô Ramdas, deviens un avec le vert du feuillage. Perds-toi en la splendeur de la lumière. Fonds-toi dans les brumes des montagnes. Sois le souffle du vent, le bleu du ciel, les teintes dorées de l'aurore, la quiétude de la nuit. Om Sri Ram !

Ô Ram, Tu es bonté, Tu es amour, Tu es la grande Vérité. Que Ramdas soit toujours cramponné à Toi. Qu'il ne lâche jamais prise, sa prise sur Toi. Que toujours il T'étreigne fermement. Que toujours il vive avec Toi, en Toi. Qu'il ne soit jamais séparé de Toi. Que toujours il demeure en Ton embrassement. Ô Ram serre toujours en Tes bras Ton esclave et ne le lâche jamais. Rends-le intrépide, audacieux et ferme - ferme en ses voeux, ferme en sa foi en Toi. Que le contact avec le monde jamais ne l'affecte. Ramdas, rappelle-toi toujours que tu es seul dans le monde avec Ram.

Ramdas, malgré la grâce illimitée que Ram verse sur toi, tu es encore faible. Ramdas tu es encore petit et insignifiant, plein d'imperfections, plein de défauts. Pleure, pleure, sanglote, sanglote. Ô Ramdas, pleure. Ôte, ô Ram, tout cet égoïsme.

Ô Ram, fais surgir une conflagration immense, un puissant déluge de feu, et détruis en ses flammes dévorantes toutes les fautes qui sont en Ramdas. Le feu est allumé, les flammes s'élèvent - les langues rouges de la flamme - ondulantes, sifflantes, dansantes. Jette en ce brasier, sur l'ordre de Ram, ô Ramdas, d'abord ahamkara, puis kama, krodha, lobha, moha, matsara , l'un après l'autre, vite, vite. Bien, les voilà tous jetés. Attise la flamme, ô Ram. Ils brûlent, ils brûlent ! Ils volent en fumée. Ils retombent en cendres. Gloire à Toi, ô Ram. Et voici que le feu cesse et se répand un grand calme - la quiétude du repos céleste empli d'un enchantement d'Amour et de Paix, empli de la douceur de Ram. Liberté, liberté, ô liberté, ô mukti . Om Sri Ram !

Ô Ram, Ton esclave est complètement sous Ta protection. Tu es son seul refuge. Il ne dépend que de Toi. Qu'à tout moment Ton doux Nom soit dans ses pensées. Ô Ram, rends pur l'esprit de Ramdas - nettoie-le de toute pensée mauvaise et indigne. Ô Ram, Ramdas est à Toi. Rappelle-toi, ô Ramdas, que tu ne vis que pour Ram. Tu ne vis pour rien d'autre, pour nul autre. Ram est la fin et le but de ton existence. Ta vie même est enlacée à Ram. Ô Ram, rends la foi de Ramdas à jamais inébranlable, à jamais ferme. Que toutes les pensées, les actions, les paroles de Ramdas viennent directement de Toi ~ sur Ton ordre ~ en Ton nom et pour l'Amour de Toi seul. Que la personne de Ramdas se fonde en Toi. Fais de lui Ta demeure, ou fais de Toi sa demeure, l'un à l'autre étroitement mêlés. Que pas un instant ne les voie séparés, qu'ils restent confondus, soudés ensemble pour toujours et à jamais. Toi Puissance, ô Ram, Toi Lumière, Toi Félicité, Toi l'immense et unique Vérité, ô Ram. Ton esclave Te prie, Te supplie, T'implore, crie vers Toi, pleure devant Toi, se prosterne devant Toi. Ô Ram, aie pitié de Ton esclave ; qu'il soit Tien, qu'il soit Tien. Ram, bénis, bénis Ton esclave. Bénir Ton esclave, c'est bénir le monde. Aimer Ton esclave, c'est aimer le monde. Ô Ram, ô Amour infini, entre dans l'être même de Ramdas et vis en lui et épanche Ta Lumière, Ton Amour et Ta Félicité. Om Sri Ram !

Ô Ram, une aube point - une aurore brillante dans le coeur de Ramdas. Un flot de Lumière, un éclair d'Amour, une irruption de félicité. La pureté habite là où est Ram. Il entre, et tout le mal fuit. Le soleil se lève, toute obscurité se dissipe. Ô Ram, grande est Ta gloire. Le moment même où l'on fait appel à Toi, Tu écoutes et Tu exauces. Ô Mère, comme elle grande, Ta bonté. Comme il est beau, Ton amour, comme il est tendre, comme il est doux, comme il est plein de grâce, comme il est vrai, comme il est vivifiant, comme il est rafraîchissant, comme il est bon, comme il est durable. Ô Ram, il est à Toi, Ton esclave, il est à Toi, à Toi. A Toi ceci, Ton enfant, à jamais, à jamais, à jamais. Om, Om, Om, Sri Ram !

Plus haut, toujours plus haut monte la pensée jusqu'à se perdre dans l'incompréhensible. Plus profond, toujours plus profond descend la pensée jusqu'à se perdre dans l'insondable. Plus vaste, toujours plus vaste s'étend la pensée jusqu'à se perdre dans l'inexplorable. Plus serrée, toujours plus serrée se contracte la pensée jusqu'à se perdre dans l'impensable. Om Sri Ram !

L'Amour élargit le coeur et la haine le contracte. Rien de plus suave que l'Amour. Rien de plus amer que la haine. L'Amour est naturel. La haine est non-naturelle. L'Amour crée et la haine détruit. L'Amour est un paysage charmant et frais. La haine est un désert aride et sans joie. L'Amour est harmonie. La haine est chaos. L'Amour est lumière. La haine est ténèbres. L'Amour est félicité. La haine est misère. L'Amour est vie. La haine est mort. L'Amour est pureté, la haine est impureté. L'Amour est beauté. La haine est laideur. L'Amour est santé. La haine est une maladie. L'Amour est musique suave. La haine est un bruit discordant. L'Amour est sagesse. La haine est ignorance. L'Amour est activité. La haine est léthargie. L'Amour est ciel. La haine est enfer. L'Amour est Dieu. La haine est illusion. Om Sri Ram !

Ô homme !

Où est la douceur - elle est en Toi.

Où est l'amertume - elle est en Toi.

Où est le bonheur - il est en Toi.

Où est la misère - elle est en Toi.

Où est la lumière - elle est en Toi.

Où sont les ténèbres - elles sont en Toi.

Où est l'Amour - il est en Toi.

Où est la haine - elle est en Toi.

Où est la chaleur - elle est en Toi.

Où est le froid - il est en Toi.

Où est le bien - il est en Toi.

Où est le mal - il est en Toi.

Où est la vérité - elle est en Toi.

Où est la fausseté - elle est en Toi.

Où est la sagesse - elle est en Toi.

Où est l'ignorance - elle est en Toi.

Où est le ciel - il est en Toi.

Où est l'enfer - il est en Toi.

Où est Dieu - il est en Toi.

Où est l'illusion - elle est en Toi.

Om Sri Ram !

Ram est le réservoir de nectar fait de Lumière, d'Amour et de Félicité. Ô Ramdas, plonge en cette ambroisie - coule, nage, danse, non, noie-toi en elle. Om Sri Ram !

Ram est effluve de parfum fait de Lumière, d'Amour et de Félicité. Ô Ramdas, fonds-toi en cette vague de senteur, plonge, joue, folâtre, non, perds-toi en elle. Om Sri Ram !

Ram est arc-en-ciel de couleurs fait de Lumière, d'Amour et de Félicité. Ô Ramdas, contemple ce paradis de couleur ; sois-lui uni, soudé, sois imprégné de lui, non, sens-toi un avec lui. Om Sri Ram !

Ram est musique de sons pleins de Lumière, d'Amour et de Félicité. Ô Ramdas, bois à cette fontaine vibrante, titube, chancelle, éveille-toi, non, meurs dans son ivresse. Om Sri Ram !

Retour en tête